single

Andréanne Baillargeon

Andréanne Baillargeon

Ce projet, comment le décrire.  Aucun terme n’est assez éloquent pour illustrer le plaisir que j’ai eu. Des apprentissages tant aux niveaux musical, instrumental que vocal, passant par les défis d’interprétation engendrés ainsi que les ateliers de perfectionnement de flûte, qui m’ont été offerts par Denise Levac. Bref ce fut une expérience des plus enrichissantes! Le projet «Chansons à répandre » est une petite merveille qui a vu le jour et je crois bien parler au nom de tous pour affirmer qu’il est à l’origine de cette étincelle que nous partageons tous suite à nos performances. Un lien s’est installé dans le groupe, nous sommes unis par cette passion pour la musique.

rien n’est plus beau qu’un souvenir vivant!

Enfin, je trouve important de pouvoir répandre ces petits trésors.  Si ce ne sont pas des gens comme nous qui osent donner un deuxième souffle à ces airs d’autrefois, qui le fera?  Il ne faut pas que ces chansons restent endormies dans nos mémoires, ou dans les archives, il faut les faire revivre ! Rien n’est plus beau qu’un souvenir vivant!

Tu m’as causé beaucoup de peine

Tu m’as causé beaucoup de peine / Et tu m’as trompé bien souvent
Mais je pardonne à tes fredaines / Quand on aime on est indulgent
Car je n’osai jamais rien dire / Et au lieu de me rassurer harmonies
Tu te mettais bien vite à rire / Lorsque tu me voyais pleuré
Tu te mettais bien vite à rire / Lorsque tu me voyais pleuré

Un jour je t’ai surpris parjure / À nos amours à nos serments
J’ai eu au cœur une blessure / Dont j’ai souffert longtemps longtemps
Je fus témoin de tous les dires / Et de tout ce qui se passa
Mais lorsque tu t’es mis à rire / J’ai pleuré d’avoir été là

Mais un autre amour vient te prendre/ Tu t’en allas le cœur charmé
Mais aujourd’hui on vient m’apprendre/ Que tu souffres d’avoir aimé
On ne te voit jamais plus rire / Et lorsque tu veux murmurer
C’est l’autre qui se met à rire/ Et c’est à ton tour de pleurer

Mais aujourd’hui que tu l’as quittes/ Allons revient à l’ancien nid
Et on s’aimera mieux ensuite/ Lorsque nos cœurs seront guéris
Car tu n’auras jamais rien dit / Et c’est pour mieux te rassurer
Je te promets de ne plus rire / Si parfois je te vois pleurer

Cette complainte me provient de ma grand-tante, Clémence Gagné qui  elle, la apprise de sa mère, mon arrière-grand-mère Mme Rosa Chevrette.  Grâce à ma grand-mère, Ginette Gagné,  la sœur de Clémence qui  représente l’un des nombreux piliers de la chanson traditionnelle de la région, j’ai pu découvrir « Tu m’as causé beaucoup de peine », c’est elle qui me la fait entendre, sur l’enregistrement que Clémence avait produite pour les archives du CRAPO. Dès la première écoute, elle m’a interpellé; par son histoire, sa mélodie, ses paroles propres à l’époque et surtout puisque j’avais moi-même l’occasion de participer à cette transmission du patrimoine musicale que comporte ma famille.  En bref, on y raconte l’histoire d’une dame et de son mari, qui devra traverser multiples difficultés éprouvantes pour leur couple, ce qui leur permettra de réaliser à quel point ils comptent l’un pour l’autre. Un texte où plusieurs se reconnaitront…

L’appetit vient en mangeant

Quand un homme devient riche cela se voit tous les jours
Il travaille et souvent cherche afin d’amasser toujours
L’amoureux quand on lui donne il commence sans argent
Près de sa belle il fredonne l’appétit vient en mangeant (bis)

Jean qui courtise Lisette depuis huit jours seulement
Pris un soir à la cachette un baiser tendre et brulant
Arrêtez monsieur dit-elle parfois vous êtes gourmand
Encore un mademoiselle l’appétit vient en mangeant

Le lendemain la fillette s’en va trouver sa maman
Et lui dit me voilà prête à me marier vraiment
Viens tu folle ma chérie à peine si tu connais Jean
Ah ça ne fait rien ma mère l’appétit vient en mangeant

Mais bientôt elle devient veuve elle eu un chagrin profond
Mais comme la chose n’est pas neuve elle en a pris un second
Après la mort du troisième elle se dit en soupirant
J’en prendrai un quatrième l’appétit vient en mangeant

Archives Université de Laval / Mme Rheault, Victoriaville, Québec / 1989

  • Partenaires

    • Assemblée Nationale
    • Conseil des arts et des lettres du Québec
    • Culture et Communications Québec
    • Desjardins – Caisse du sud de la Matawinie
    • Emploi Québec
    • Municipalité de Saint-Jean-de-Matha