single

Marie-Pier Dubeau

Marie-Pier DubeauJe suis très fière d’avoir été approchée pour ce projet qui avait pour but de mettre en valeur et de faire connaître les chansons traditionnelles de nos familles.

le folklore a toujours été pour moi une passion

Le folklore a toujours été pour moi une passion et j’ai eu la chance de la partager avec des personnes extraordinaires. Ce projet m’a permis de perfectionner ma voix et d’apprendre diverses techniques vocales grâce à l’expertise des membres du groupe Dentdelion. Bref, je suis contente de voir que la musique traditionnelle est populaire et qu’il y a une bonne relève.

Le grand rassemblement

C’est aujourd’hui le grand rassemblement
Quel contentement d’être avec ses parents (bis)
Avec tous mes confrères, mon cœur voulait les voir
Quel contentement d’être avec ses parents
Avec une famille qui s’aime si tendrement (bis)

Oh ma bouteille que tu m’as fait plaisir
Oh tu as fait la ronde, tu as pu suffire
Tu as fait ton devoir, tu m’as pas coûté cher
Oh tu as fait la route, t’a pas beaucoup baissé
Ah si ça continue, ça va bien aller

Ah j’aime pas la boisson, vous le connaissez tous
Mais j’haïs pas en prendre un p’tit coup
Ah la moitié d’un verre, ça n’me jette pas à terre
Prenons un p’tit coup et ménageons la toux
Qu’à la fin de la veillée qui n’aille personne de saoul

Car si parfois que vais en enfer
J’attaquerai le vieux Lucifer
À grand coup de sabre, je sais que c’est un diable
Je lui montrerai que j’avais fait mon devoir
J’avais bu à plein verre du matin jusqu’au soir

Car si parfois que je vais dans les cieux
J’en demanderai pardon à Dieu
Avec tous les p’tits anges, nous chanterons les louanges
Je leur chanterai que j’avais fait mon devoir
J’avais bu à plein verre du matin jusqu’au soir

Cette chanson provient de mon arrière-grand-père Albert Gravel qui l’a chantait autour de la grande table à chaque jour de l’An. Aujourd’hui, c’est mon grand-père Gilles Gravel qui nous la partage à chaque réveillon au grand plaisir des convives.

Passe la bouteille

C’était un p’tit bonhomme qui s’en allait bûcher du bois
En partant dit a sa femme à déjeuner tu m’apporteras

Passe la bouteille avec les verres
Suce le bouchon mais mange lé pas

En partant dit a sa femme à déjeuner tu m’apporteras
Il était onze heures sonnées le déjeuner ne venait pas
Sacra sa hache par terre à la maison s’en retourna
Il trouva sa femme à table entre les bras d’un avocat
C’est comme ça que font les femmes quand leurs maris n’y sont pas
Elles mangent toute la crème douce ensuite y disent que c’est les chats

Celle-ci provient aussi de mon arrière-grand-père Albert Gravel. Bien qu’il aimait chanter, Albert Gravel était un excellent violoneux. D’ailleurs, c’est sur sa musique endiablée qu’il faisait giguer son fils Gilles Gravel, mon grand-père. La passion de la gigue s’est transmise dans la famille et vous allez avoir la chance de voir son arrière petit-fils, Raphaël Dubeau, giguer sur la une autre de ses chansons. C’est parti!

  • Partenaires

    • Assemblée Nationale
    • Conseil des arts et des lettres du Québec
    • Culture et Communications Québec
    • Desjardins – Caisse du sud de la Matawinie
    • Emploi Québec
    • Municipalité de Saint-Jean-de-Matha